dimanche 1 septembre 2013

plein et vide / full and emptiness

La hauteur est-elle ce qu'il y a de plus spectaculaire dans les villes américaines et en particulier à New-York? Pas certain. En revanche, ces hauteurs produisent quelque chose d'inattendu: elles dessinent, elles donnent une forme aux vides que dégagent les grandes artères, en particulier les avenues. J'ai toujours aimé cette idée selon laquelle l'architecture possède la capacité de transformer son environnement et lui donner une géométrie, un ordre, et d'une certaine manière un sens. En d'autres termes, les volumes architecturés dessinent les vides, qui acquièrent de ce fait une forme et se lisent eux mêmes comme des volumes, comme des pleins. Ce qui nous semble rien est peut-être un tout...

Is the height is the most spectacular in US cities. and especially in New York? Not sure. However, these heights produce something unexpected: they draw, they give shape to empty that emit from large arteries, especially avenues. I always liked the idea that architecture has the ability to transform the environment and give a geometry, a order, and somehow makes sense. In other words, architectural volumes draw empty, which thereby acquire a form than can be seen read as volumes, as full. What is nothing can be all ...

Lexington Ave
Flat Iron Building, David Burnham 1902

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire