lundi 11 novembre 2013

Abbaye de Cîteaux / Cîteaux abbey

Premier post à propos de réalisations anciennes. D'autres suivront, chronologiquement.
First post about former works. Others will follow, chronologically.

L'Abbaye de Cîteaux se trouve en Bourgogne, à 20 kms au sud  de Dijon, dans la plaine de la Saône. Cette situation géographique explique son nom: Cîteaux vient de cistels, les roseaux. Maison mère de l'Ordre Cistercien, l'abbaye est fondée le dimanche des Rameaux 1098 (un 21 mars) dans un esprit de réforme de la vie religieuse basée sur des principes de sobriété, de modestie et de retrait du monde. Son succès sera immense, et elle essaimera au XIIème siècle dans toute l'Europe, fondant une multitude d'autres monastères. L'esprit cistercien s'incarnera particulièrement dans les réalisations architecturales: renoncement à toute décoration,  formes simples, équilibre des volumes... sont encore aujourd'hui d'une modernité accomplie. Les abbayes de Fontenay, le Thoronet, Sylvacane, Sénanque, Poblet (entre autres) témoignent de l'actualité de cette manière de faire et penser l'architecture.
Cîteaux à beaucoup souffert. Ce qui était à la fin du XVIIIe siècle l'un des plus grand ensemble monastique d'Europe va être presque entièrement détruit sous la Révolution, les pierres servant à refaire les routes de la région. Successivement sucrerie puis maison de redressement, les moines réinvestissent les lieux en 1898. Ils héritent d'un site ravagé et d'une église malcommode construite par les enfants du pénitencier. Vers 1970 une première rénovation adapte l'église à la réforme liturgique, mais la dépose de tous les éléments de décors en accentuent l'inconfort: acoustique réverbérante, circulations désordonnées (les moines doivent traverser l'assemblée pour atteindre le choeur), luminosité excessive d'un côté et zones obscures de l'autre... A la faveur de discussions que j'ai en 1990 avec quelques frères, de l'élection d'un nouvel Abbé, et de la proximité du neuvième centenaire de la fondation de l'abbaye, un processus de réflexion avec l'ensemble de la Communauté se met en place et abouti à un projet puis à sa réalisation. La nouvelle église est ouverte le 21 mars 1998.
Du bâtiment existant, il ne reste pas grand'chose, hormis la  toiture à double pente de la nef qui avait été refaite: le sens de l'église est inversé afin de positionner la Communauté au plus près du monastère, de nouvelles chapelles latérales sont construites pour la dévotion individuelle, la voute en plâtre est démolie afin d'assurer en hauteur l'éclairage de l'espace, un dais central est créé pour gérer l'acoustique naturelle de l'ensemble. Une géométrie très précise est mise en place pour réguler tout le dispositif, aussi bien en  plan qu'en coupe, et s'exprime sur les façades aux volumes pleins et articulés. Il en résulte un bâtiment volontairement massif à l'extérieur répondant aux constructions environnantes, qui ménage la surprise d'être ouvert et lumineux à l'intérieur.
Dans ce haut-lieux abimé par l'histoire cette masse s'impose pour rééquilibrer et réparer le site, l''église en devenant le centre réel, symbolique et plastique. Dans la nef le regard n'est jamais bloqué par un mur plein, mais peut se glisser par une ouverture ou une fente et deviner l'espace se prolongeant. Il se dégage ainsi une impression d'enveloppement et de protection plutôt que d'enfermement. Les fenêtres hautes mettent en scène la lumière transformant le dispositif architectural en une sorte de cadran solaire monumental. Par ce jeu entre murs et ouvertures, masse et légèreté,  grandeur et intimité, simplicité et complexité l'église monastique de Cîteaux offre le service que l'on attend d'elle: être un lieu de recueillement, un espace priant.

Projet #33 / études 1991-1995, achevé en 1998 / Surface totale au sol 2500m2, capacité 800 personnes, nef 70x12x12m / 10M€  / Publié dans d'A n°83, AMC n°88, Techniques & Architecture n°441 "100 bâtiments de l'année". Interviews dans Le Monde, l'Express, Le Figaro, La Croix...


En arrivant à Cîteaux, première vue sur l'abbaye et l'église / Arriving to Cîteaux, fist view of the abbey and the church.
(Photos de 1998, désolé pour leurs qualité / all the pictures are from 1998, sorry for their quality)









The Abbey of Cîteaux is located in Burgundy, 14 miles south of Dijon, in the plain of the Saône river. This location explains its name: Cïteaux comes from old french cistels, reeds. Mother house of the Cistercian Order, the abbey was founded on Palm Sunday 1098 (March, 21) in a spirit of reform of religious life based on the principles of simplicity, modesty and withdrawal from the world. Its success will be huge and it would spread in the twelfth century in Europe, creating many other monasteries. The Cistercian spirit incarnate especially in architectural achievements: renunciation of decoration, simple shapes, balance of volumes... are still an accomplished modernity. Among others, abbeys of Fontenay, Le Thoronet, Sylvacane, Sénanque, Poblet demonstrate the relevance of this way of thinking and making architecture.
Cîteaux suffered greatly. What was at the end of the eighteenth century one of the largest monastic complex in Europe will be almost completely destroyed during the Revolution, the stones used to rebuild roads in the region. Successively sugar refinery and reform school, monks reinvest the scene in 1898. They inherit a devastated site and a cumbersome church built by the children of the prison. Around 1970 the first church renovation fits the liturgical reform, but the removal of all decorative elements accentuate the discomfort: reverberant acoustics, traffic disordered (monks must pass through the Assembly to reach the chorus), excessive brightness on one side and dark areas on the other... Through discussions I have in 1990 with a few brothers, the election of a new abbot, and the proximity of the ninth centenary of the founding of the abbey, a reflection process starts with all the monastic Community  and after two years of  studies leads to a design and its realization. The new church was opened on 21 March 1998.
From the existing building, it remains quite nothing except for the recent at its time gabled roof of the nave. The direction of the church is reversed to position the Community closer to the monastery, new side chapels are constructed for individual devotion, plaster vault is demolished to provide lighting in the height of the space, a central canopy is created to handle the natural sound. A very precise geometry is introduced to regulate the entire system, both in plan and cut section, which is expressed by the plain and articulated volumes of the façades. The result is a voluntarily massive outside responding to surrounding buildings, which gives inside the surprise to be open and light.
In this world-heritage place damaged by history, the new church rebalance and repair the site, and become the real center, symbolic and aesthetic, of the monastic complex.  In the nave the eye is never blocked by a solid wall, but can squeeze through openings or slots and follow space extending beyond. It emerges a enveloping and protecting impact rather than confined. Light entering by the nave tall windows transforms the architectural feature in a kind of monumental sundial. In this play between walls and openings, mass and lightness, size and intimacy, simplicity and complexity, the Cîteaux monastic church offers the service that is expected: to be a place of meditation, a praying space.

Work #33 / Studies1991-1995, completed in 1998 / Total floor area 27000 sqft, capacity 800 people, nave 70x12x12m / € 10M / Published in architectural revues: d'A n°83, AMC n°88, Techniques & Architecture n°441 "100 buildings of the year". Interviews in national newspapers: Le Monde, l'Express, Le Figaro, La Croix...

angle sud-ouest et façade des chapelles latérales / S-W corner of the building, with façade of side chapel

Chapelle latérale et corridor depuis la nef / view from the nave: side chapel and corridor 

Puits de lumière dans l'une des chapelle latérale / Skylight in one of the side chapel
la nef, lumière de midi / the nave, midday light


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire