dimanche 1 septembre 2013

entre-deux / interspace

La vie est pleine d'interstices, les villes aussi. Ce sont des moments précieux: nous ne sommes pas faits d'une seule pièce. Les incertitudes peuvent avoir ceci de délicieux qu'elles nous obligent à la curiosité, à la créativité. Aimer à se faire peur, en quelque sorte... 
A New York, on ne peut pas louper ces creux entre buildings, et j'ai été frappé par ces lieux transitoires. Ils parlent d'autres vies, ou plutôt ils sont comme les coulisses de la vie, mais que l'on ne cache pas. Franchise américaine? Quelles que soient leurs utilisations, dépotoir, parking, jardins de poche ou square, toujours est-il qu'ils participent grandement au caractère de la ville, en contre-point à sa naïveté. New-York naïve?! Oui, comme des ados qui osent tout! (et ils ont raison!)
A Philadelphie, c'est un peu différent. dans le centre-ville, chaque bloc, délimité par les rues, est constitué de quatre immeubles, aux façades particulièrement travaillées, parfois même luxueuses. Sur un de ses axes ce bloc est traversé par une venelle, endroit idéal pour les escaliers de secours, les poubelles, la crasse. Et ça donne le rythme suivant: une rue, une belle façade, une traverse, une belle façade, une rue, une belle façades, une traverse, une belle façade etc... L'effet est étonnant pour nous autres européens qui cachons tout dans nos cours intérieures!
A Chicago, dès que l'on sort du centre ville (le Loop), les maisons sont toutes systématiquement disposées de la même manière: elles ne se touchent pas. Il est possible que cela soit dû au fait qu'elles sont construites en bois, et ne peuvent s'appuyer les unes sur les autres. Avantage 1: les pièces au centre peuvent être éclairées naturellement. Avantage 2: cet interstice (1m50, 2 mètres tout au plus) est bien commode pour ranger les vélos et tout le reste en accès direct depuis la rue. Avantage 3: La typologie urbaine qui en résulte est d'une franchise à tout épreuve, elle dit la ville: tu es à Chicago et nulle part ailleurs, mon gars.

Life is full of gaps, cities also. These are precious moments: we are not made of one piece. Uncertainties can have this delicious they force us to curiosity, creativity. As children who love to be scared, somehow ...
In New York, you can't miss these gaps between buildings, and I was struck by these transitional places. They talk about other lives, or rather they are like backstage of life, but not hidden. American outspokenness?Whatever their uses, landfill, park or vest pocket gardens, it's certain that they contribute greatly to the character of the city, and set in contrast to his naivety. New York naive? Yes, like teenagers who dare! (and they are right!)
In Philadelphia downtown, it's a quite different. Each block consists of four buildings, with facades particularly worked, sometimes even luxurious. On one of its axes that block is crossed by an alley, ideal for fire escape, garbage, filth. And it gives the following rhythm: a street, a beautiful facade, a cross, a beautiful facade, a street, a beautiful façade, a cross, a beautiful facade etc ... The effect is amazing for us, Europeans who hide everything in our courtyards!
In Chicago, as soon as we leave the Loop, houses are all systematically arranged in the same way: they do not touch. It is possible that this is due to the fact they are made of wood, and can not rely on each other. Advantage 1: the rooms in the center can be naturally lit. Advantage 2: this gap (5ft, at most 7ft) is very convenient for bicycles and everything with direct access from the street. Advantage 3: The resulting urban typology is clear as possible, and said the city: you're in Chicago and elsewhere, guy.

New York, aux alentours de la 30e rue / NYC, near 7th ave-30th street
New York, garages dans les alentours de la 30e rue / NYC, park lot near 7th ave-30th street
New York,  jardin de poche dans midtown / Vest pocket garden in NYC midtown
Philadelphie
Chicago, quartier de Parkview (entre Armitage et Diversey) / Chicago Parkview neighborhood

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire