mardi 3 septembre 2013

Le somptueux theâtre Fox / magnificent Fox theatre

A l'heure de sa première splendeur, dans les années 20, Détroit possédait le plus grand ensemble de théâtres d'Amérique. Aujourd'hui encore, cet ensemble, bien que réduit, est encore le second du pays après Broadway. Fleuron de cet ensemble, et dernier construit juste avant la Grande Dépression: le Fox theatre.
Bâti  dans le downtown à l'extrémité de Woodward Avenue et de Grand Circus, seule la magnifique marquise signale le théâtre, car comme c'est habituel aux Etats Unis, une immeuble de bureau constitue sa façade. Rien ne laisse présager l'immensité de la salle et de la somptuosité de ses décors: 5200 places dont 3000 au parterre, un balcon d'un seul tenant sans points d'appui intermédiaires, un décor sino-byzantin qui est le plus spectaculaire résumé orientaliste qui soit, et enfin le grand orgue d'origine et toujours en marche, un Wurlitzer de 2700 tuyaux. Le tout est l'oeuvre de Charles Howard Crane, restaurée en 1988 après le rachat de la salle par Mike Illich, l'une des grandes figures philanthropique de Détroit. Monument historique, il est le second plus grand théâtre d'Amérique, et le premier à avoir été équipé dès son origine pour le cinéma parlant.  
Détroit est une ville intense, et ce joyau de la cité l'est également, qui peut sur certains spectacles afficher complet pour 3 soirées consécutives. Comme la ville, le Fox est plein de formes, de couleurs, de lumières, de son, mais aussi de signatures et autographes recouvrant entièrement l'escalier des loges. (toutes les gloires du showbizz sont passées par là, c'est assez bluffant). Au delà, le rapport entre la salle et la scène est absolument réussi, qui crée une vraie proximité que renforce une acoustique très enveloppante. Cette échelle se retrouve dans les plafonds vraiment bas des coursives et dans l'éclairage partout orangé, presque tamisé, créant des ombres profondes et voluptueuses. Il y a de l'intimité dans ce lieu, c'est pour cela que c'est un chef d'oeuvre. Paradoxal, certes, mais chef d'oeuvre. 
      
Et encore un immense merci à Lee qui nous a donné de son temps un samedi matin pour nous partager une passion bien légitime pour son théâtre!

At the time of its original splendor, in the '20s, Detroit had the largest theater district of America. Today, this district, although reduced, is still the second of the country after Broadway. The jewel of this set of theatre, and last built just before the Great Depression is the Fox Theatre.
Built in the downtown on Woodward Avenue near Grand Circus, only the beautiful marquee signals from outside the theater. As is usual in the United States, an office building make its facade. Nothing suggests the vastness of the auditorium and the magnificence of its decorations : 5200 seats with 3000 at the main floor, a balcony in one piece without intermediate support points, a chinese-byzantine decoration which is the most spectacular orientalist summary ever, and finally the great original organ and still running,  a 2700 pipes Wurlitzer. The whole is the work of Charles Howard Crane, restored in 1988 after acquisition by Mike Illich, a major philanthropic figures in Detroit. National Historic Landmark, it is the second largest American theater, and the first to have been equipped for present ing sound films. 
Detroit is an intense city, the jewel of the city is also intense: some shows can be full for three consecutive nights! Like the city, the Fox is full of shapes, colors, lights , sound, but also signatures and autographs covering all the wall of the lodge staircase (all the glories of showbiz have been there, it 's impressive). In addition, the relationship between the auditorium and the scene is absolutely successful, which creates a real closeness that reinforces a very enveloping acoustics. This scale is reflected in the very low ceilings in corridors and in a subdued orange light, creating deep and voluptuous shadows. There's intimacy in this place, that's why it's a masterpiece. Paradoxically, of course, but masterpiece.
              
And a great thanks to Lee who gave us time on a Saturday morning to share us a very legitimate passion for his theater!



Le foyer, et ci dessous, la salle / The lobby, and below, the auditorium.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire