dimanche 5 janvier 2014

Sainte Cécile d'Albi / Albi Cathedral

Le grand baldaquin  gothique flamboyant contre  la façade de brique augure  bien de la  surprise intérieure qu’il annonce. Car à l’austérité des hauts murs aveugles et des volumes puissants succède l’ampleur de la nef et le spectacle des fresques et des couleurs  qui recouvrent depuis les XVe-XVIe S  toutes  les  surfaces intérieures.  On  remarque  que  si  les  voutes  sont  particulièrement  travaillées  ( figures  saintes,  scènes théologiques),  les murs de refends  le sont un peu moins,  revêtus d’un simple décor  de  faux-marbre.  On apprendra cependant que pour chasser l’ennui, les peintres d’alors s’amusèrent avec les veinures,  pour y dessiner, cachés et bien présents jusqu’à 20m de haut masques et figures, monstres et autres diablotins… Présence indiscutable de l’ensemble, parce que la main de l’homme est passée de partout, parce que son regard s’est posé en tout point.

The great Gothic canopy against the brick facade foresee the inner surprise its announce. Because austerity high blank walls and strong volumes succeeds the extent of the nave and the show of colors and murals that cover from the fifteenth and sixteenth century all the inner surfaces. We note that if the vaults are particularly worked (holy figures, theological scenes), the interior walls are a little less, bearing a false-marble decor. However, we learn that for stave off boredom, painters then amused themselves with veins to draw on, hidden and very present up to 20m high, masks and figures, monsters and other gremlins... indisputable presence of all this place, because the hand of the man rose from everywhere, because his gaze landed at any point.




A trouver, dans la partie supérieure du panneau, de part et d'autre du médaillon, des figures qui ne sont pas que de faux-marbres / to find, in the upper part of the panel, on either side of the inset, figures which are not only false marble

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire