lundi 23 juin 2014

Projet Orphée, HEI 2 BAA

Une année universitaire n’était pas de trop pour mener ce projet (voir le billet du 5 janvier 2014), véritable « première » pour les étudiants comme pour leur enseignant…
Il aura fallu d’abord tout le premier trimestre pour que les étudiants rentrent dans la proposition : il s’agissait que se lèvent leur compréhensible réserves face à l’art lyrique et leurs doutes sur leurs capacité d’imagination. Le second trimestre a été un temps d’accompagnement des groupes pour le développement des idées et leur mise au point, qui furent finalisées et concrétisées en maquettes en avril-mai.
Les résultats sont à la hauteur de l’investissement de tous. Le jury auquel participaient Tarquin Billiet, secrétaire général de l’Opéra et Pierre-Marie Lemaire, ingénieur HEI 2012 travaillant dans les équipements scéniques, a été d’une grande richesse d’échanges et de contentements.

Pour les étudiants, outre la satisfaction d’aboutir à des propositions cohérentes mise en formes de manière convaincante, ce cheminement de huit mois fut une véritable expérience. Bien plus que le « faire un  projet », ils ont pu vivre ce que signifie « projeter » : s’approprier une question, élaborer un « parti » (un « mot d’ordre » disent nos amis belges), et le mettre au point jusque dans sa communication ; On peut supposer que cette expérience va mûrir et produire, grâce aussi aux futurs exercices prévus dans la suite de leurs études, une réelle compétence de concepteurs. A suivre...

Projet mené par Denis OUAILLARBOUROU Architecte, responsable pédagogique du domaine HEI «Batiment Aménagement Architecture» avec la complicité des enseignants de Formation Humaine Bénédicte SOUSSAN, Jean-Philippe LOECKX et Yann DEFFONTAINE. Le projet à bénéficié de la disponibilité des personnels techniques et administratifs de L’OPERA DE LILLE. Qu’ils en soient ici très vivement remerciés.


Luce Hernant / Estele Pollet / Charles Paul-Petit / Jean-Eudes Decultot
Fille de bonne famille, Eurydice est enlevée par la mafia russe et va vivre l’enfer de la traite des blanches. Orphée la sortira de là, ils partiront ailleurs, loin... Quatre volumes pratiquables qui se déplacent et sont à chaque fois équipés pour créer les scènes hyperréalistes: rue chic (façon Desesperate Housewife), cave et maison de passe, aéroport...

Océane Agisson / Gabrielel Barbe / Victorine Buche / Matthieu Devaere / Guillaume Ongenae
Travail sur le thème de l’entrée aux enfers comme lieu de perturbation des perceptions ordinaires de l’espace, un lieu sans repères, ou les portes ouvrent sur rien.


Fanny Marmin / Laure Mandula / Charlotte Dautrey / Adrien Colchen
L’enfer comme accumulation obsessionnelle et donc enfermement: saturation de l’espace scénique des différentes séquences, qui se déploient comme un livre ouvert.


Laure Fatgot / Juliette Soille / Pauline Bayen / Hélène Torez
Dispositif de panneaux qui montent et descendent, créant des espaces successifs: un labyrinthe mouvant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire