jeudi 31 juillet 2014

Bologna

Bologne, ville connue et inconnue tout à la fois. Son nom dit quelque chose, ne serait-ce que pour les pates « al ragu » ou son Université, la première d’Europe, fondée en 1088. Et pourtant quel circuit touristique passe par là ? Si la ville est passionnante, c’est bien davantage par sa vitalité et son animation que par ses trésors d’art néanmoins magnifiques. Il y a là, dans un cosmopolitisme étudiant très présent, quelque chose de Barcelone. A l’italienne cependant, et c’est un régal. Des grandes cités de la péninsule Bologne est certainement celle qui est le plus à vivre.
De tous les témoignages historiques je retiens le siège historique de l’Université (l’Alma Mater Studiorum) et le musée universitaire. Au premier, Palazzo dell’arciginnasio, multitude d’écussons des enseignants qui y ont œuvré. Il y en a plus de 7000, ce qui n’est pas sans stupéfier. Dans le second, Palazzo Poggi, la plus ancienne collection de Sciences Naturelles jamais constituée. C’était en 1550. Traces touchantes d’un morceau de la modernité qui s’est joué là. Et continue à s’exprimer, librement, sous les arcades de la via Zamboni.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire