mardi 19 août 2014

Red Wings New Arena, projet 2 - les esquisses

La finalisation de notre proposition pour le futur stade de Hockey de Détroit (billet du 30 novembre 2013) nous avait laissé sur les rotules - beaucoup de travail, encore plus d'enthousiasme. Début décembre nous avons diffusé le projet auprès le la Illich Holdings Inc. La satisfaction d'avoir abouti une vraie proposition d'équipe, avec un parti urbain et architectural explicite, n'a pas été entamé par le silence américain... 
Suite à une expérience un tant soit peu puissante, il est fréquent que le besoin de la relire se fasse sentir. Cela est arrivé en mars. Moment sans concession où la distance nous a permis de voir les faiblesses du projet, ses points forts aussi. Il nous est finalement apparu que nous ne pouvions pas laisser les choses en l'état. Nous avons donc entamé une "version 2", managée par Olivier, et sans s'imposer de contrainte de temps. Aujourd'hui nous ne sommes pas loin du rendu final. 
En guise d'avant-première voici donc quelques esquisses. Les images qui suivent sont des captures d'écran du nouveau travail de conception. Les couleurs sont "techniques" et non réalistes, afin de faciliter la lecture des éléments manipulés. Elles ne rendent pas compte de l'aspect final du projet.

Nous avons retenu de la version 1 l'idée initiale: exprimer l'énergie du match et du public qui jailli hors du stade pour irradier la ville toute entière. Nous avons également conservé l'urbanité du bâtiment, afin qu'il ne soit pas un objet isolé mais pensé en relation avec son contexte. En revanche la conception des circulations intérieures, de la structure et des façades pouvait aller plus loin. La monumentalité des lieux nous a certainement aveuglée et nous n'avons pas su voir que les espaces intérieurs que nous dessinions étaient somme toute assez convenus et que nous perdions là notre parti.
Avec cette "version 2" nous tentons d'exprimer davantage ce souffle de la compétition et cet enthousiasme du public, énergie qui soulève la ville. Nous avons choisi de manifester cela par la combinaison très stricte des éléments architecturaux nécessaires au fonctionnement de l'équipement (accès aux gradins associés à de vastes paliers, volumes de service - bar, sanitaires -, escaliers dédiés). L'ensemble forme une entité qui ne fait qu'un, car "ne faire qu'un" est l'essence du sport.
Il en résulte des espaces intérieurs à la fois amples, lisibles et accessibles. Amples, du fait même des dimensions d'un stade de 18.000 places. Lisibles, car la combinatoire impose des éléments ponctuels et récurrents qui se repèrent et se comprennent facilement. Accessibles enfin, car la lisibilité crée la proximité: ces escaliers et ces places tracent des chemins à parcourir librement et de manière intuitive. Tous vous mèneront où vous désirez aller.

Du coup, ce travail nous permet de nous re-interroger sur ce qu'est un stade, sur les usages et leur complexité, sur ce qu'est un bâtiment en relation à son contexte. Il nous apparait que d'avoir refusé dès le départ de faire un objet isolé nous à permis de partir de l'intérieur même, et de ce qui ce vit sur l'ice et dans les gradins. Ce temps explosif se diffuse, et nous le mettons en scène à travers les flux de spectateurs non plus traités comme troupeau anonyme de supporters à canaliser, ou de consommateurs à faire consommer, mais vrais gens dont les itinéraires individuels irriguent la vie collective.
Les thèmes de l'énergie et de l'unité sont donc bien plus que des prétextes à un geste formel, mais l'assise d'une architecture qui propose une vision du vivre ensemble démocratique. Le sport ici considéré comme fait symbolique, anthropologique et social, produit ainsi des expériences profondément politiquesmétaphore en actes, ce stade n'écrase ni ne domine les gens mais les laisse choisir, dessine une chorégraphie de mouvements, met en scène la vie.

Toute première esquisse de la version 2

Mise au point en volume de la combinaison des accès aux gradins, places et boites bar-sanitaires, escaliers
coupe de principe sur le dispositif: en jaune les accès aux gradins, en gris les places et escaliers, en orange les boites bar-sanitaires, en rose la sous-face des gradins, en rouge à droite la façade dont les extrémités supérieures et basses se dilatent, "poussées" par l'énergie se diffusant depuis le bowl.
Deux vues perspectives depuis le rez-de-chaussée. Manquent encore les piliers soutenant la structure.

Deux vues perspectives depuis les places et les accès aux gradins.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire