samedi 7 mars 2015

Jacob Lenz de Wolfgang Rihm – Wozzeck de Alban Berg

La Monnaie Bruxelles, dimanche 1er mars
Staatsoper Berlin im Schiller Theater, vendredi 6 mars

L’opéra et ses histoires traditionnelles d’amours malheureuses, moyen d’alors d’explicitation des passions et de purge toute aristotélicienne.
Mais le théâtre musical du XXe siècle, c’est autre chose. Ces mises en scène d’anti-héros, du conflit entre l’individu et le groupe, de la comédie sociale, de l’aliénation des personnes et de leur combat de liberté, nous soulagent-elles des duretés de la vie ? Elles font plus. Elles font émerger en nous une attitude trop rare, presque oublié : la compassion.
L’opéra nous humanise en nous faisant cracher l’inhumain. L’opéra nous humanise davantage encore lorsque l’émotion musicale dépasse le sentiment pour nous solliciter et nous mettre débout, croit en notre grandeur. 
Ainsi en est-il de Jacob Lenz de Wolfgang Rihm, créé en 1979 et de Wozzeck d’Alban berg, créé en 1925.

Wozzeck / mise en scène Andrea Breth / Staatsoper Berlin


Jacob Lenz / mise en scène Andréa Breth / La Monnaie Bruxelles



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire